L'Hyperthyroïdie féline

L'Hyperthyroïdie féline

L’hyperthyroïdie est une maladie fréquente chez les chats âgés. Elle affecte généralement des animaux de plus de 8 ans.La thyroïde est une glande logée dans le cou de l’animal, de part et d’autre de la trachée. La maladie est causée par une tumeur, habituellement bénigne, de la thyroïde qui provoque une sécrétion d’hormone en trop grande quantité.

 

Cette glande utilise l’iode alimentaire pour produire les hormones thyroïdiennes qui aident à régulariser des fonctions importantes du corps, incluant : le métabolisme, la température corporelle, la pression sanguine, la fréquence cardiaque, la fonction gastro-intestinale.

 

Comme les hormones thyroïdiennes ont un effet considérable sur le métabolisme et le fonctionnement de plusieurs organes, lorsqu’elles sont produites en trop grande quantité, elles augmentent le travail que ces organes doivent effectuer, rendant ainsi les signes cliniques nombreux.Ce qui est le plus frappant, est d’abord une perte de poids importante, malgré un appétit vorace.

 

Des changements de comportement peuvent aussi être notés. En effet, l’animal peut être plus actif, vocaliser, être plus agressif, etc. Au niveau du système digestif, on voit souvent des selles molles et des vomissements fréquents. Dans certains cas, le pelage et la peau seront en mauvais état. Finalement, le chat peut consommer plus d’eau qu’à la normale et donc uriner en plus grande quantité ou plus fréquemment.

 

Pour diagnostiquer cette maladie, il faut d’abord qu’un vétérinaire examine complètement le chat. Il pourra ainsi noter l’amaigrissement et parfois il pourra palper des nodules (bosses) au niveau de la thyroïde. L’auscultation montrera une fréquence cardiaque élevée, souvent accompagnée d’un souffle cardiaque.

 

Par la suite, il faut faire une prise de sang complète, pour confirmer la maladie en décelant le taux d’hormone dans le sang de l’animal, puis évaluer l’ampleur du problème en évaluant les autres organes vitaux. Une évaluation cardiaque plus poussée devra parfois être effectuée, par des radiographies du thorax ainsi qu’une mesure de la pression sanguine.

 

Les traitements les plus fréquemment mis en place sont soient la médication à vie ou la nourriture thérapeutique conçue spécialement pour cette maladie. Il existe aussi un traitement chirurgical ou à l’iode radioactif.Si vous avez un chat âgé d’environ 7 ans et plus qui présente quelques-uns de ces changements, n’hésitez pas à contacter l’hôpital vétérinaire Ste-Rose afin d’obtenir un rendez-vous pour un examen et une prise de sang gériatrique.

 

Catherine Lapierre, TSAc

Derniers articles

Derniers articles

Dernières nouvelles et déclarations concernant les soins aux animaux domestiques, les directives, la formation et le toilettage..

Parlons de la Rage – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Parlons de la Rage Parlons de la Rage On nous demande souvent quelle est l'importance de la vaccination contre la rage, ou encore si cette vaccination est obligatoire ou nécessaire. Cette semaine, l'Hôpital Vétérinaire Ste-Rose répondra à ces questions en démystifiant cette maladie mortelle souvent sous-estimée et banalisée au Québec.   La rage est une [...]

Le syndrome brachycéphale – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Le syndrome brachycéphale Le syndrome brachycéphale Ce problème congénital et héréditaire se développe chez les chiens brachycéphales, c’est-à-dire qui ont une tête plus large et un museau aplati. Les races les plus à risque sont donc le Bouledogue, le Carlin, le Pékinois, le Boxer, le Boston Terrier, le Shar Pei, certains Shih Tzu et certains [...]

Trouver un bon éleveur – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Trouver un bon éleveur Trouver un bon éleveur Votre décision est prise, vous voulez adopter un animal. Vous y avez longuement réfléchi et vous avez le budget nécessaire et le temps pour en prendre soin. Vous savez aussi quelle espèce vous recherchez et quel type de compagnon vous désirez. Mais où le trouver ? Si [...]

Back To Top