Le Ver du Coeur

Le Ver du Coeur

Le beau temps est à nos portes et avec lui le retour des insectes et des parasites pouvant affecter votre animal. Nous connaissons tous les moustiques et la désagréable démangeaison qui suit leurs piqûres. Mais saviez-vous qu’ils peuvent également être porteurs de parasites potentiellement mortels pour votre animal ?

 

En effet, la dirofilariose, communément appelé le »ver du cœur » peut affecter divers mammifères, mais plus particulièrement le chien. Le parasite Dirofilaria Immitis se loge, lorsqu’il est mature, au niveau du cœur et des artères pulmonaires. Le cycle débute lorsque qu’un moustique se nourrit chez un animal infesté de dirofilariose et ingère alors les rejetons (microfilaires) dans la circulation sanguine de celui-ci. Dans les 2 à 3 semaines suivantes, les microfilaires non-infectieux se transforment en larves infectantes dans le moustique.

 

En retournant se nourrir sur un chien, le moustique contaminé transmet le parasite à un nouvel hôte. Une fois dans les tissus du chien, les larves infectantes poursuivent leur développement et migrent vers le cœur où elles atteignent le stade adulte. Environ 6 à 7 mois après l’infection, si un parasite des deux sexes se retrouvent dans le cœur, ils commenceront à produire des microfilaires. L’espérance de vie des vers du cœur adulte peut atteindre jusqu’à 7 ans.

 

Un chien infecté devient alors source d’infection pour lui-même et pour le voisinage. La transmission se fait obligatoirement via le moustique et non par contact direct entre chiens. Il est important de faire la prévention durant la période estivale, et tant que les moustiques sont présents. Un animal infesté du ver du cœur, peut ne présenter aucun signe pendant plusieurs mois, et parfois plusieurs années. D’autres démontreront des symptômes tel que : une toux légère à chronique, de l’intolérance à l’exercice, une respiration laborieuse et dans les cas extrêmes, de l’insuffisance cardiaque pouvant mener à un effondrement ou la mort.

 

Pour éviter l’infestation, un traitement est donné une fois par mois, par voie orale ou appliqué sur la peau du chien. La prévention se fait pendant la période estivale, soit du mois de juin au mois de novembre.

 

Avant d’entreprendre le traitement préventif, un test de dépistage sera effectué chez tous les chiens. À l’Hôpital Vétérinaire Ste-Rose, nous utilisons le test de 4DX. Avec une simple prise de sang, nous testons pour le vers du cœur, mais aussi pour d’autres maladies, transmissibles par les tiques comme la maladie de Lyme. Ce test est recommandé annuellement, mais lorsque les chiens reçoivent leur prévention chaque année de façon assidue, nous effectuons ce test aux 2 ans.

 

Cela nous permet de s’assurer que l’animal reçoit correctement et répond bien à la médication. Le cas échéant, le dépistage nous permet d’intervenir rapidement et de changer d’approche, afin d’éviter que l’animal devienne une source d’infestation pour son voisinage.

 

N’oubliez pas que, comme c’est le moustique qui transmet le ver du cœur, si vous partez vers le sud avec votre animal pendant l’hiver, il sera important de continuer à le traiter pendant votre séjour là-bas.

 

Bonne saison estivale!

L’image ci-jointe est un modèle en plastique représentant un ver adulte qui se loge au niveau du cœur d’un chien.

Marie-Christine Hamelin, Technicienne en Santé Animale

Derniers articles

Derniers articles

Dernières nouvelles et déclarations concernant les soins aux animaux domestiques, les directives, la formation et le toilettage..

Parlons de la Rage – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Parlons de la Rage Parlons de la Rage On nous demande souvent quelle est l'importance de la vaccination contre la rage, ou encore si cette vaccination est obligatoire ou nécessaire. Cette semaine, l'Hôpital Vétérinaire Ste-Rose répondra à ces questions en démystifiant cette maladie mortelle souvent sous-estimée et banalisée au Québec.   La rage est une [...]

Le syndrome brachycéphale – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Le syndrome brachycéphale Le syndrome brachycéphale Ce problème congénital et héréditaire se développe chez les chiens brachycéphales, c’est-à-dire qui ont une tête plus large et un museau aplati. Les races les plus à risque sont donc le Bouledogue, le Carlin, le Pékinois, le Boxer, le Boston Terrier, le Shar Pei, certains Shih Tzu et certains [...]

Trouver un bon éleveur – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Trouver un bon éleveur Trouver un bon éleveur Votre décision est prise, vous voulez adopter un animal. Vous y avez longuement réfléchi et vous avez le budget nécessaire et le temps pour en prendre soin. Vous savez aussi quelle espèce vous recherchez et quel type de compagnon vous désirez. Mais où le trouver ? Si [...]

Back To Top