La Stérilisation

La Stérilisation

Trop d’animaux sont abandonnés et euthanasiés chaque année, naissant et ne trouvant pas de foyer. Une grosse partie de la solution à ce problème de surpopulation animale réside dans la stérilisation de ceux-ci et donc en tant que propriétaire d’animaux, cette responsabilité nous revient. Seulement au Québec, on parle de dizaines de millier de chats et de chiens euthanasiés faute de foyer, c’est énorme!

 

            La stérilisation chez les mâles, communément appelé castration, consiste à retirer chirurgicalement les deux testicules. Chez les femelles, on parle d’une ovario-hystérectomie lorsque ce sont les ovaires et l’utérus qui sont retirés. On peut aussi parler d’ovariectomie lorsque seulement les ovaires sont retirés.

 

            Commençons d’abord par parler des chaleurs. Chez les chiennes fertiles, on peut observer des écoulements de sang qui durent généralement entre 2 et 3 semaines. Les chiennes ont normalement 2 chaleurs par année. Cela peut varier d’une chienne à l’autre surtout vu la grande variation des tailles qui existent. La première chaleur d’une chienne de grande taille se produit dans la majorité des cas plus tard que pour une chienne de petite taille. Chez les chattes, il n’y a pas d’écoulements sanguins, par contre elles ont un miaulement plutôt désagréable qu’elles émettent très souvent durant la nuit empêchant leurs propriétaires de dormir! Elles sont aussi plus colleuses, affectueuses.

 

            Les animaux non opérés peuvent avoir des comportements sexuels désagréables, tel que la protection de territoire. Cela peut se manifester sous différente forme, par exemple par de l’agressivité, des bagarres ou encore du marquage urinaire. Ces comportements seront plus fréquemment observés chez les mâles fertiles. Peu importe le sexe, un animal entier, c’est-à-dire qui n’est pas stérilisé, aura davantage tendance à vouloir fuguer.

 

L’idéal est de faire opérer les femelles avant leur première chaleur. À l’hôpital vétérinaire Ste-Rose nous attendons que l’animal ait au moins 6 mois, afin que l’appareil reproducteur soit bien développé et pour s’assurer que l’anesthésie soit sécuritaire. De plus, le fait d’attendre que l’animal ait 6 mois, nous permet de voir si les dents de bébés sont toutes tombées. Il arrive fréquemment, surtout chez les petites races de chiens que celles-ci ne tombent pas, pouvant ainsi leurs causer des problèmes de dentition. Dans ce cas, vu que l’animal est déjà sous anesthésie pour la stérilisation, nous en profitons pour retirer les dents de bébés restantes.

 

Par contre, dès que l’animal atteint l’âge de 6 mois, nous conseillons de le faire stériliser le plus tôt possible, afin d’éviter que la chienne tombe dans ses chaleurs. Pour les mâles aussi nous acceptons de les faire à partir de 6 mois. Par contre, l’idéal est de le faire le plus tôt possible une fois qu’ils ont atteint 6 mois. Il y a beaucoup d’école de pensées différentes concernant le sujet et aucune étude fiable et à long terme pour confirmer s’il y a réellement des risques ou non reliés aux stérilisations précoces. C’est pourquoi nous ne prenons pas la chance de les faire en bas âge.

 

Le fait de stériliser l’animal le plus tôt possible a aussi une incidence positive sur la santé de l’animal. Cela réduit considérablement le risque que l’animal développe des tumeurs. En effet, une femelle fertile aura un risque accrue de développer des tumeurs des glandes mammaires. De plus, la stérilisation annule le risque qu’une femelle développe une infection à l’utérus (voir l’article sur les pyométrites). De son côté, un mâle fertile aura plus de risque de développer des tumeurs des testicules et des problèmes de prostates.

 

Avec l’appel de la nature, un incident est souvent très vite arrivé, bien malgré nous. N’oubliez pas qu’en faisant stériliser votre animal, non seulement vous contribuez au maintien de sa santé et donc vous prolongez son espérance de vie, mais aussi vous contribuez à réduire le nombre d’orphelins destinés à une mort certaine.

 

Catherine Lapierre, technicienne en santé animale certifiée

Derniers articles

Derniers articles

Dernières nouvelles et déclarations concernant les soins aux animaux domestiques, les directives, la formation et le toilettage..

Parlons de la Rage – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Parlons de la Rage Parlons de la Rage On nous demande souvent quelle est l'importance de la vaccination contre la rage, ou encore si cette vaccination est obligatoire ou nécessaire. Cette semaine, l'Hôpital Vétérinaire Ste-Rose répondra à ces questions en démystifiant cette maladie mortelle souvent sous-estimée et banalisée au Québec.   La rage est une [...]

Le syndrome brachycéphale – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Le syndrome brachycéphale Le syndrome brachycéphale Ce problème congénital et héréditaire se développe chez les chiens brachycéphales, c’est-à-dire qui ont une tête plus large et un museau aplati. Les races les plus à risque sont donc le Bouledogue, le Carlin, le Pékinois, le Boxer, le Boston Terrier, le Shar Pei, certains Shih Tzu et certains [...]

Trouver un bon éleveur – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Trouver un bon éleveur Trouver un bon éleveur Votre décision est prise, vous voulez adopter un animal. Vous y avez longuement réfléchi et vous avez le budget nécessaire et le temps pour en prendre soin. Vous savez aussi quelle espèce vous recherchez et quel type de compagnon vous désirez. Mais où le trouver ? Si [...]

Back To Top