La Pyométrite

La Pyométrite

Près d’une chienne non stérilisée sur quatre souffrira d’une pyométrite au cours de sa vie. Il s’agit d’une infection à l’utérus qui survient dans la plupart des cas chez les chiennes intactes de 6 ans ou plus. La fréquence et la gravité de cette maladie devrait être un argument de poids pour vous encourager à faire stériliser votre chienne.

 

La pyométrite ce produit généralement 1 à 2 mois après les chaleurs et est plus fréquente chez les chiennes qui ont des chaleurs irrégulières ou longues. Cette infection est le résultat d’une bactérie qui pénètre par la voie vaginale et qui reste emprisonné au niveau de l’utérus lorsque le col utérin se referme, après les chaleurs. Ainsi, l’infection se développe et l’utérus se remplit de pus.

 

Le portrait clinique typique est une chienne fertile qui est amorphe depuis quelques jours, présentant une baisse d’appétit et parfois des douleurs abdominales. Des écoulements vaginaux nauséabonds sont souvent présents, mais parfois les propriétaires penseront d’abord à un problème urinaire. Une consommation d’eau plus élevée que la normale peut aussi être remarquée, provoquant ainsi une plus grande production d’urine.

 

Puis, de la fièvre peut également faire partie des signes cliniques. Lorsque l’infection est sévère, cela devient une urgence. En effet, si la pyométrite n’est pas traitée, l’infection peut se transformée en septicémie, c’est-à-dire se répandre dans tout le corps de l’animal, et causer sa mort.

 

Pour poser un diagnostic de pyométrite, il faut faire un examen physique complet de l’animal, une radiographie abdominale, des tests sanguins et parfois une échographie.

 

Pour ce qui est du traitement, cela dépend de la sévérité de la pyométrite. Malheureusement, le traitement médical avec des antibiotiques seulement est très rarement efficace. Dans la grande majorité des cas, on doit retirer chirurgicalement l’utérus et les ovaires. Cette chirurgie est cependant plus longue et comporte plus de risques qu’une stérilisation de routine et donc est beaucoup plus dispendieuse.

 

La chienne devra recevoir des fluides et des antibiotiques intraveineux et devra être hospitalisé en clinique vétérinaire jusqu’à son rétablissement. Une fois la chirurgie terminée et les traitements complétés, le pronostic de la chienne est bon.

 

La seule façon de prévenir cette maladie qui est plutôt fréquente est de faire stériliser votre chienne. Une stérilisation de routine vous sauvera bien des maux à vous et à votre chienne et épargnera votre porte-feuille.

 

Prenez note que les chattes peuvent aussi souffrir de pyométrite, toutefois c’est plus rare que chez la chienne.

 

L’équipe de l’hôpital vétérinaire Ste-Rose se fera un plaisir de répondre à vos questions et attend avec impatience de vous voir pour planifier la stérilisation de votre chien!

 

Catherine Lapierre, TSAc

Derniers articles

Derniers articles

Dernières nouvelles et déclarations concernant les soins aux animaux domestiques, les directives, la formation et le toilettage..

Parlons de la Rage – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Parlons de la Rage Parlons de la Rage On nous demande souvent quelle est l'importance de la vaccination contre la rage, ou encore si cette vaccination est obligatoire ou nécessaire. Cette semaine, l'Hôpital Vétérinaire Ste-Rose répondra à ces questions en démystifiant cette maladie mortelle souvent sous-estimée et banalisée au Québec.   La rage est une [...]

Le syndrome brachycéphale – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Le syndrome brachycéphale Le syndrome brachycéphale Ce problème congénital et héréditaire se développe chez les chiens brachycéphales, c’est-à-dire qui ont une tête plus large et un museau aplati. Les races les plus à risque sont donc le Bouledogue, le Carlin, le Pékinois, le Boxer, le Boston Terrier, le Shar Pei, certains Shih Tzu et certains [...]

Trouver un bon éleveur – Hôpital Vétérinaire Ste-Rose de Laval

Trouver un bon éleveur Trouver un bon éleveur Votre décision est prise, vous voulez adopter un animal. Vous y avez longuement réfléchi et vous avez le budget nécessaire et le temps pour en prendre soin. Vous savez aussi quelle espèce vous recherchez et quel type de compagnon vous désirez. Mais où le trouver ? Si [...]

Back To Top